Centrale nucléaire de Zaporozhye/Energodar, « deuxième Tchernobyl » et l’innocente Ukraine

La panique règne dans les médias mondiaux à cause du bombardement de la plus grande centrale nucléaire de Zaporozhye en Europe : « les forces armées Russes (sic !) veulent organiser une catastrophe nucléaire et empêchent l’armée ukrainienne de sauver le monde ». Le fait que les frappes soient menées par la partie ukrainienne ne dérange personne.

L’équipe @rybar a décidé d’analyser et d’expliquer si une nouvelle catastrophe attend le monde, qui en est responsable et quelle est la raison de ce qui se passe.

Partager cet article

La Russie et l’Europe

la moitié du monde doit la vie à la Russie.

En mémoire de 20 millions de citoyens soviétiques, 10 millions de chrétiens, 1900 prêtres, qui ont été tués, torturés, violés, brûlés, affamés et exterminés par les nazis. Il est maintenant plus important que jamais de tout faire pour que le monde n’oublie jamais, toujours souvenez-vous de la contribution du peuple soviétique à la libération L’Europe du fascisme.

Partager cet article

MONTEE EN PUISSANCE DES BRICS, LE GEANT ECONOMIQUE QUI S’ATTAQUE A L’OCCIDENT

L’entêtement actuel des dirigeants occidentaux à maintenir des milliers de sanctions contre la Russie, à poursuivre l’expansion de l’OTAN, à déverser encore plus d’ « armes létales » en Ukraine et à maintenir leur hégémonie mondiale à tout prix, a encore fait chuter la crédibilité de l’Occident, déjà bien entamée avant la guerre.
Le fait que l’Argentine et l’Iran soient candidats à l’adhésion aux BRICS montre également que l’alliance économique est en train de se transformer en une entité politique, voire géopolitique. La lutte mondiale qui s’annonce est peut-être la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale.
 Le néo-eurasisme se présente comme une troisième voie géopolitique entre l’Asie et l’Europe, mais aussi comme une autre voie idéologique, mettant en valeur la religion, les traditions et allant contre le libéralisme et l’Occident. 

Partager cet article

Discours de Poutine devant les présidents des fractions parlementaires : on n’arrête pas le sens de l’histoire

« Sur quoi j’aimerais attirer votre attention ? Ils auraient dû comprendre qu’ils ont déjà perdu dès le début de notre opération militaire spéciale, car son début signifie aussi le début d’un effondrement radical de l’ordre mondial américain. C’est le début de la transition de l’égocentrisme libéral-mondialiste américain vers un monde véritablement multipolaire – un monde fondé non pas sur des règles égoïstes inventées par quelqu’un pour soi, derrière lesquelles il n’y a rien d’autre qu’un désir d’hégémonie, non sur des doubles standards hypocrites, mais sur le droit international, sur la véritable souveraineté des peuples et des civilisations, sur leur volonté de vivre leur destin historique, leurs valeurs et leurs traditions et de construire une coopération sur la base de la démocratie, de la justice et de l’égalité. 
La rupture entre des élites minoritaires, de plus en plus décalées des peuples, donc sans soutien intérieur, se maintenant en place par la manipulation de l’opinion publique, par la censure, a conduit, comme le souligne le Président Poutine, à l’apparition du spectre totalitaire dans ces pays mêmes, qui se présentent comme les hérauts de la démocratie dans le monde, et tentent d’imposer leurs « valeurs » au reste du monde, par un processus de « décivilisation ». C’est ce que Poutine dénomme très justement le « libéralisme totalitaire ».

Partager cet article

Le néonazisme assumé de l’ambassadeur d’Ukraine en Allemagne Andrey Melnyk

Puisque l’on vous dit qu’il n’y a pas de néonazis aux commandes en Ukraine, que c’est de la « propagande russe » ! Si vous avez un doute, jetez un oeil sur les dernières déclarations de l’amabassadeur ukrainien en Allemagne, Andrey Melnyk, dans l’émission Jung & Naiv : quand il ne peut plus nier les crimes de masse commis par les collaborateurs nazis de Bandera pendant la Seconde Guerre mondiale, il déclare ne pas s’en dissocier. En effet, quel est le rapport avec le néonazisme ? … Direct ? Ah? Vous croyez ? Mais non, c’est l’Ukraine …

Partager cet article

Medvedev doute de l’existence de l’Ukraine comme pays d’ici deux ans

Kiev demande aux Etats-Unis de faire entrer plusieurs milliards de dollars de livraison de gaz dans le cadre du programme Lend-Lease, réanimé par Biden, qui a permis le contrôle de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale. Dans son canal Telegram, qui a déjà surpris par la virulence de ses propos, Medvedev déclare douter de l’existence de l’Ukraine comme pays d’ici deux ans, quand il faudra payer. En effet, la question se pose.  

Kiev a demandé aux Etats-Unis de les fournir en gaz … qu’ils paieront d’ici deux ans. Il faut rappeler que déjà, l’Ukraine a interdit l’exportation de gaz naturel, de charbon et de mazoute. En raison de la situation, tout doit être préservé pour le marché intérieur et tenter de passer l’hiver.

Partager cet article

L’étrange dilution européenne de l’Ukraine … dans la Pologne

Lors de la visite du Président polonais Duda à Kiev (voir notre texte ici), celui-ci avait plaidé en faveur d’un protectorat atlantiste de l’Ukraine. Pourtant, il semblerait que les plans soient beaucoup plus concrets. Comme cela a été répété, notamment par la France, l’intégration rapide de l’Ukraine dans l’UE est techniquement difficile, pour la simple et bonne raison qu’il n’existe pas de procédure juridique le permettant.

Partager cet article

Le sommet de la désunion européenne s’ouvre

L’Allemagne s’emballe autour d’une mythique unité, qui fait la force, alors que cette unité n’a jamais réellement existée et que la force n’est pas une puissance, mais une instrumentalisation des pays européens au service de la puissance atlantiste.
Belle puissance, belle unité, la Hongrie qui ne peut recevoir d’aide pour surmonter l’impact économique de la bêtise covidienne faute de révérence LGBT. De quelle unité parle-t-on ? De quelle « puissance » ?

Partager cet article

Billet du jour : Ces atrocités commises par l’armée ukrainienne que l’ONU ne condamnera pas

Alors que le Comité des droits de l’homme de l’ONU lance la préparation d’une condamnation internationale de la Russie pour « les crimes » qu’elle aurait commis en Ukraine, les atrocités commises par l’Ukraine contre les soldats prisonniers, contre les civils pris en otage, contre les villes bombardées sans discernement sont simplement écartées d’un revers de phrase, même si elles sont prouvées autrement que par des « photos dans les médias ». A la guerre comme à la guerre ! Qu’attendre d’autre de toutes ces instances qui entretiennent la guerre en Ukraine, sinon sa légitimation ?

Partager cet article

Mer Noire : l’Ukraine et l’OTAN ont perdu la bataille de l’île aux Serpents contre la Russie

L’île aux Serpents, ou île de Zmeiny, est un caillou de quelques kilomètres carré situé en mer Noire, non loin de la Roumanie, où se trouvaient les gardes-frontières ukrainiens au début du conflit, qui furent délogés par l’armée russe sans aucune difficulté. Depuis tenue par la Russie, cette île stratégique, qui devait être reprise par les Ukrainiens pour le 9 mai sur ordre des Britanniques, a conduit à une défaite significative de l’OTAN dans cette bataille – l’armée ukrainienne et la technologie otanienne y ont été écrasés par l’armée russe.

Partager cet article

NYT : Le renseignement américain coordonne l’activité de l’armée ukrainienne

A la guerre comme à la guerre, en plus de l’envoi d’armes, le renseignement américain et des pays de l’OTAN coordonnent les actions de l’armée ukrainienne sur le terrain, revendiquant la mort d’officiers russes. Combien de temps va-t-on faire semblant de croire que l’OTAN n’est pas une partie au conflit, qu’elle n’est pas la partie centrale de ce conflit ukrainien ?

Le journal suisse Le Temps exprime, on ne peut plus clairement, les enjeux de ce conflit :

« Officiellement, il est question d’aider l’Ukraine à défendre son territoire. En vérité, il s’agit de battre la Russie. De lui infliger une cuisante défaite, pouvant conduire à un changement de régime à Moscou. »

Partager cet article

Renault contraint de vendre Lada pour 1 rouble symbolique

Renault aurait vendu ses 68% de parts d’Avtovaz / Lada à Nami, un institut de science qui dépend du ministère russe de l’Industrie et du Commerce pour un rouble symbolique.

Renault est dans une situation assez délicate en ce moment. La marque au losange détient 68% des parts d’Avtovaz / Lada qui est la marque la plus importante en Russie avec 21% de parts de marché sur les véhicules neufs. Pour Renault, cela représente près de 500.000 véhicules neufs vendus l’an dernier soit presque autant qu’en France.

Partager cet article

En Ukraine

Tout à coup, on ne parle plus du tout des gigantesques fosses communes de Marioupol où sont enterrés des milliers de cadavres jetés les uns sur les autres.

Pourquoi ? Parce que les journalistes de la pensée unique ont quand même fini par aller y voir. Y compris de CNN. Donc, puisque CNN a constaté qu’il n’y avait pas de fosses communes, il n’y a plus de fosses communes.

Partager cet article

La guerre des Tribunaux pénaux internationaux : pour l’Ukraine et pour … la Russie

La différence d’approche, classique pour la Russie, politique pour les Atlantistes, souligne la spécificité de la démarche lancée par le Conseil de l’Europe. Car au-delà de la démarche visant à créer un Tribunal … en fait pour la Russie, il s’agit d’obliger les pays membres du Conseil de l’Europe à rompre toute relation avec la Russie, in fine à lui déclarer la guerre.
Car quelles relations seront possibles entre les pays, lorsque les dirigeants en Europe, suivant les injonctions anglo-saxonnes, auront signé un mandat d’arrêts contre Poutine, Volodine, Lavrov, Choïgu, les députés, les généraux, etc. ?

Partager cet article

La guerre en Ukraine illustre l’horreur de la GPA

Le conflit en Ukraine est un pavé dans la mare pour les partisans de la gestation pour autrui (GPA), illustrant de façon aiguë le conflit d’intérêts entre mères porteuses, parents demandeurs et agences commerciales qui craignent de voir un commerce aussi ignoble que juteux, s’effondrer.

Un drame peut en cacher un autre. Alors que les caméras du monde entier sont braquées sur les dommages humains et matériels causés par la guerre en Ukraine, un autre calvaire se joue en silence : celui vécu par les mères porteuses prises au piège de la GPA.

Partager cet article

Les Etats-Unis assument de faire la guerre à la Russie et de le faire jusqu’au bout de leur pouvoir

La Russie ne doit donc pas, à l’avenir, avoir le droit de réagir lorsqu’un conflit militaire est entretenu par les Etats-Unis à sa frontière, comme ce fut le cas pendant 8 ans dans le Donbass, suite au coup d’Etat du Maidan et à l’attaque des forces armées ukrainiennes contre les populations russophones de l’Est. La Russie ne doit donc plus être en état, à l’avenir, de réagir si une attaque militaire est dirigée contre elle.

Bref, la Russie comme Etat, doit ainsi disparaître, si on lit entre les lignes.

Et ce durcissement de la ligne est formulé par le NYT dans sa première phrase des annonces du jour :

« Dans un changement majeur, les États-Unis ont durci leur message sur la guerre en Ukraine hier, affirmant que l’objectif américain n’était pas seulement de contrecarrer l’invasion russe, mais aussi d’affaiblir la Russie, afin qu’elle ne puisse plus mener une telle agression militaire nulle part. » 

Partager cet article

Marioupol : quand Nuland confirme in fine l’implication directe de l’OTAN dans le conflit ukrainien

Hier, Victoria Nuland, la sous-secrétaire d’Etat pour les Affaires politiques, a déclaré à CNN que les pays de l’OTAN pourraient participer à l’évacuation des « civils » bloqués à Marioupol. Surtout quand Kiev vient de saboter les corridors humanitaires ouverts par la Russie le 20 avril, ce même jour.

Donc, l’exfiltration doit se ferait incognito, les combattants étrangers sur place ne doivent surtout pas se rendre à l’armée russe, et l’OTAN pourrait même tenter d’assurer une présence « légitime » sur le territoire à cette occasion. 

Partager cet article

Frontex tire la sonnette d’alarme : « il n’y a jamais eu autant de migrants depuis 2016 »

Selon l’agence européenne de contrôle des frontières, au premier trimestre 2022, on a enregistré une augmentation du nombre de migrants arrivant irrégulièrement en Europe égale à celle de 2016, l’année de la pire crise migratoire.

Au premier trimestre 2022, les entrées irrégulières le long des frontières de l’Union européenne ont augmenté pour atteindre les chiffres des crises migratoires de 2016. On pourrait penser que cette situation est due à la guerre en Ukraine. Et pourtant. L’augmentation du nombre de clandestins arrivant sur le territoire de l’UE s’est produite même sans compter les réfugiés ukrainiens qui sont entrés dans l’UE depuis le début du conflit. Ainsi, les chiffres publiés par Frontex ces dernières heures paraissent encore plus inquiétants. L’agence européenne a en effet précisé que le calcul effectué au premier trimestre ne tenait pas compte des citoyens ayant fui la guerre d’Ukraine.

Partager cet article

Quand le dollar dévore l’euro

Et si la guerre d’Ukraine était le prélude à une troisième guerre mondiale économique? C’est ce que nous explique Michael Hudson. Avec l’industrialisation socialiste de la Chine en ligne de mire, les États-Unis s’appliquent à faire tomber un nouveau rideau de fer.
mportations US. Une bonne chose pour le portefeuille de l’Oncle Sam. Une moins bonne pour la balance commerciale de l’Europe et sa monnaie… (IGA)

Partager cet article

Les dessus et les dessous de la guerre en Ukraine

Les grands perdants sont les Européens. Dans l’immédiat certes, ils peuvent se gargariser de leur unité retrouvée, de leur réarmement accéléré, de leur farouche volonté de défendre la démocratie et la liberté jusqu’au dernier Ukrainien, de leur générosité à l’égard des réfugiés, de leur future indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, etc. Tout cela est juste et vrai, en effet. Mais demain, le prix à payer sera extrêmement lourd. Leur comportement montre qu’ils ne pèsent absolument plus rien face aux Américains, dont ils sont devenus de purs vassaux.

La décision d’Ursula von der Leyen, la semaine dernière, de transférer les données personnelles des citoyens européens aux Américains montre l’ampleur de la soumission européenne.

Partager cet article

Sur les spéculations américaines au sujet des cyberattaques russes

Nul n’ignore que la plupart des attaques informatiques ciblant les infrastructures critiques d’autres pays est menée depuis le territoire des États-Unis. Les agences de renseignement américaines sont ouvertement engagées dans l’espionnage et le sabotage de tout poil, non seulement contre leurs adversaires géopolitiques, mais aussi contre leurs alliés les plus proches.
On pourrait demander au gouvernement de la République fédérale d’Allemagne ce qu’il en pense.

Partager cet article

Sur les activités des laboratoires biologiques américains en Ukraine

Le ministère russe de la Défense poursuit son analyse des documents révélant les activités militaro-biologiques du Pentagone en Ukraine.
Les documents disponibles permettent de retracer le schéma d’interaction entre les agences gouvernementales américaines et les installations biologiques ukrainiennes. L’analyse a notamment révélé l’implication de structures proches des dirigeants américains actuels dans le financement des activités de ces installations, notamment le fonds d’investissement Rosemont Seneca dirigé par Hunter Biden.

Partager cet article

CES « LIBÉRAUX » QUI REJOIGNENT MACRON OU LE RALLIEMENT DES DINDONS

Il existe aujourd’hui au sein du mouvement libéral une mode du ralliement poussant certains à rejoindre Emmanuel Macron dans son opération de conquête d’un second mandat présidentiel. Parmi ces migrants idéologiques de la 25ème heure, nous trouvons naturellement une ribambelle d’opportunistes de bas acabit toujours en recherche de la moindre sinécure. Ils vont à la soupe espérant qu’il reste encore quelques lampées pour étancher leurs gosiers d’arrivistes.

Partager cet article

Selon que vous serez à Kiev ou à Donetsk, etcetera etcetera

le méchant, c’est la Russie qui tout à coup a décidé d’attaquer l’Ukraine (gentille, calme et démocratique), simplement parce que c’est la Russie et que Poutine est un autocrate fou. Chers amis, ouvrez les yeux, le monde est toujours plus complexe que l’on ne veut vous le faire croire. Quid des 20 morts hier à Donetsk, quid de Azov qui tient Mariupol, quid des 8 années de guerre menée par l’armée ukrainienne et l’OTAN contre le Donbass ? Quelques éléments pour relativiser.

Partager cet article

Mise en perspective géopolitique du conflit en Ukraine pour France Soir

Chers lecteurs, je voulais partager avec vous, à l’heure où l’hystérie remplace la réflexion, mon interview pour France Soir. Puisque les pays européens se lancent dans une folle course-poursuite à celui qui criera le plus fort, qui tapera le plus fort, qui crachera le plus loin, manifestement au nom de « valeurs » occidentales directements descendues des années 30, puisque ce sera à l’Europe, une fois de plus, d’en payer le prix, il est important de comprendre les enjeux de ce qui se déroule sous nos yeux.

Partager cet article

La Russie engage des poursuites contre le groupe Meta (Facebook, Instagram) pour “appel aux meurtres” contre l’armée russe, le Parquet russe appelle à classer Meta comme “organisation extrémiste”

La Russie a annoncé vendredi engager des poursuites contre Meta pour «appel aux meurtres» de Russes, la maison mère de Facebook et Instagram ayant assoupli son règlement quant aux messages violents destinés à l’armée et aux dirigeants russes.

Le puissant comité d’enquête de Russie a indiqué lancer ses investigations «du fait des appels illégaux aux meurtres de ressortissants russes de la part des collaborateurs de la société américaine Meta». Le Parquet russe a lui demandé de classer le géant de l’internet organisation «extrémiste» et d’interdire ses activités en Russie.

Partager cet article

L’UKRAINE, CE N’EST PAS LES SUDÈTES, C’EST CUBA

Il n’est pas possible d’obliger un grand pays, à plus forte raison une puissance nucléaire, à accepter de voir militariser son arrière-cour par une autre puissance nucléaire, sans que cela ne déclenche de sa part une réaction de survie. Faute de le comprendre, la guerre mondiale est inévitable.
ce «story telling» est parfaitement rodé, développé, répandu et répété dans tous les médias à l’instigation des USA, depuis des mois et des années. Ceux qui ont le malheur (ou le courage) de s’inscrire en faux, ou simplement de dire que la réalité est plus complexe, contre ce qu’il faut bien appeler une propagande, sont des menteurs ou des traîtres. Ils sont complices de «l’ogre». Être «poutinophile» devient l’injure suprême. Ils se font vite «hacher» par la machine médiatique.

Partager cet article

L’Otan envisageait de déclencher une guerre nucléaire, selon un ex-Premier ministre ukrainien

L’Otan envisageait de déclencher une Troisième Guerre mondiale en utilisant des armes nucléaires contre la Russie, a déclaré un ex-Premier ministre ukrainien.

Comme l’a précisé ce 4 mars sur Facebook Mykola Azarov, Premier ministre du pays de 2010 à 2014, « le rôle clé [dans ces activités] a été donné à l’actuel groupe dirigeant en Ukraine, sous contrôle américain, et aux nationalistes ».

Partager cet article

Les grandes chaînes russes se retirent de l’Union européenne de radio-télévision

Après l’exclusion de la Russie du concours de l’Eurovision, les grandes chaînes russes ont décidé de se retirer de l’Union européenne de radio-télévision.

Les grandes chaînes de télévision russes, Pervy kanal, VGTRK et la maison de radio-télédiffusion Ostankino ont annoncé leur retrait de l’Union européenne de radio-télévision en guise de réponse à l’exclusion de la Russie du concours de chansons de l’Eurovision 2022.

Partager cet article

Désescalade en Ukraine et troupes en Roumanie: « la France n’est plus fiable » selon Mariani

"Tout cela montre que l’Union européenne est vraiment un nain stratégique"

« On passe notre temps à dire qu’il faut une détente et dans le même temps on explique qu’on va envoyer un millier de soldats en Roumanie. Quand je discute avec mes interlocuteurs dans les milieux politiques russes, la France est désormais considérée comme un partenaire qui n’a plus aucune fiabilité dans ses propos », relate l’élu européen. « La France, aujourd’hui, n’est plus fiable », insiste-t-il.
« Tout cela montre que l’Union européenne est vraiment un nain stratégique »

Partager cet article

Peut-on comprendre le pape François ?

Henry Sire déclare ainsi : « fondamentalement, le problème est que le pape Bergoglio n’a pas de vrais principes, comme le péroniste typique qu’il est ». Un peu plus loin il affirme que c’est « certainement un désastre pour l’Eglise d’avoir comme pape le représentant d’une très mauvaise culture politique comme celle de l’Argentine ».
« François n’a pas d’autre politique que de gagner les applaudissements des élites modernes en suivant tous leurs caprices : alarmisme climatique, immigration incontrôlée, imitation du marxisme au service du capitalisme moderne “woke”.

Partager cet article

Céline Pina : “L’islamisme est une idéologie qui unit en son sein le canal terroriste et le canal politique et les met au service des mêmes objectifs : la transformation de l’Europe en terre d’Islam”

L’islamisme est l’idéologie qui unit en son sein le canal terroriste et le canal politique et les met au service des mêmes objectifs : la réislamisation des personnes d’origine arabo-musulmane et la transformation de l’Europe en terre d’Islam.

Partager cet article

L’Europe est aveugle aux changements de stratégie des djihadistes

La perspective, sans doute la plus troublante, est que la population djihadiste en Europe se reconstitue en un mouvement social, accélérant ce que les gouvernements européens appellent le  séparatisme . (…)
Mais ceux qui sont en prison sortiront bientôt et d’autres rentreront de Syrie. Ils savent maintenant qu’il ne faut pas se lancer dans d’autres confrontations avec les États occidentaux à partir d’une position de faiblesse. Un mouvement qui pense en siècles ne se précipitera pas dans son prochain mouvement.

Partager cet article

Le Pape François a rencontré secrètement le PDG de Pfizer avant de rendre la vaccination obligatoire au Vatican

Le Pape François a rencontré deux fois secrètement le PDG de Pfizer, Albert Bourla, en 2021, avant de rendre la vaccination obligatoire au Vatican: telle est l’information explosive recueillie auprès de sources internes par le National Catholic Register, un média américain d’information catholique.
On appréciera à sa juste mesure le fait que le pape qui a pris le nom de Saint François d’Assise, apôtre de la pauvreté, pousse jusqu’à fréquenter le PDG d’une entreprise qui a gagné des milliards durant la pandémie. Et même, qu’il se soit fait lobbyiste de l’industrie vaccinale en expliquant que la vaccination contre le COVID était en « acte d’amour ».
La parution de cette information malgré la crainte qu’inspire le pape jésuite révèle que l’Eglise est à la veille d’une remise en cause profonde du pontificat de Jorge Maria Bergoglio.

Partager cet article